Partenariats et chaires d’entreprise

Partenariat avec l'Ecole Nationale Supérieur de Paysage, création de la chaire "terres et paysage"

La signature d’une convention de partenariat entre l’École nationale supérieure de paysage de Versailles et ECT, préfiguration d’une nouvelle chaire d’entreprise « terres et paysage » permet de renforcer une collaboration initiée en 2017.

Le partenariat entre l’ENSP et ECT émane d’un constat : chaque année, près de 15 millions de mètres cubes de terres sont excavés en Ile-de-France du fait des travaux de la construction immobilières et des travaux publics d'infrastructures. C’est le signe d’une activité économique forte et du développement de grands projets sur la Région capitale.

Mais localement la réception des terres inertes reste encore empreinte d’ambiguïté. Dans le cadre du projet de chaire « terres et paysage »,  le programme de travail souhaite réaliser des projets, capitaliser des expériences, diffuser des connaissances et valoriser des réalisations à destination des publics en explorant les liens entre la « ressource » que sont les terres inertes et le « paysage ».

Vincent Piveteau, directeur de l’ENSP 

« Il y un enjeu majeur à sortir d’une vision de « stockage », associée à l’idée que les terres inertes sont des « déchets », et à développer une vision de « services », associée à l’idée que les terres inertes sont des « ressources » pour des projets innovants. »

Franck JUNG, Directeur de l’EIVP 

«Cette nouvelle chaire place à nouveau les enseignements et la recherche de l’EIVP au centre des grands enjeux de la Métropole du Grand Paris en matière de Génie Urbain. Travailler de concert avec ECT, c’est permettre à notre école de participer très concrètement à la dynamique d’innovation des acteurs de la Ville Durable.»

 

Partenariat avec l'Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris, création de la chaire "valorisation des terres inertes"

L’EIVP, l’Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris, Grande Ecole du génie urbain, et ECT ont signé, en octobre 2018,  une convention de mécénat marquant une étape importante dans leur volonté d'une étroite collaboration. D’une durée de 2 ans ce partenariat porte sur la création d’une chaire d’enseignement et de recherche dédiée à la valorisation des terres issues des chantiers urbains.

Cette chaire permet ainsi la création d’un pôle de compétences en formation des ingénieurs et chercheurs de haut niveau

Privilégiant, une approche interdisciplinaire, cette chaire sera consacrée à la formation et à la recherche sur le réemploi des terres issues des chantiers et travaux d’excavation des grandes aires urbaines. L’ambition commune d’ECT et de l’EIVP est de développer la recherche, l’expertise, et la diffusion des savoirs et des bonnes pratiques en France et à l’international dans le domaines de l' ingénierie environnementale liée à la gestion des terres excavées et à l’exigence de la traçabilité du BTP et dans le domaine de la conception et la réalisation d’aménagements apportant de la valeur ajoutée aux territoires et à leurs usagers

Objectif 1 - Former : dans le cadre de la chaire, des ingénieurs et chercheurs d’ECT, ainsi que des experts internationaux, pourront intervenir dans le cursus du cycle ‘Ingénieur’ ainsi que dans les programmes de formation continue de l’EIVP. La chaire permettra également l’organisation d’un colloque au printemps 2019 dédié aux enjeux liés au réemploi des terres issues des chantiers des grandes villes du monde. La préparation sera assurée par un comité scientifique présidé par Antoine Grumbach et regroupant des personnalités reconnues dans ce domaine.

Objectif 2 -  Innover : la chaire ouvre la possibilité de réponses communes à des appels à projets innovants aux niveaux national et européen. De plus, dans le cadre de la formation doctorale, l’offre de séminaires sera étoffée sur la base des thématiques de la chaire et des allocations de recherche ou conventions industrielles pour la formation par la recherche (CIFRE) sur ce thème pourront être proposées. La chaire développera également les possibilités de stages « Etude et Recherche » et des travaux de fin d’études pour les élèves de 2ème et 3ème année du cursus ingénieur.