« Les Yeux dans le ciel : le belvédère de terres excavées d’Antoine Grumbach et ECT » par Thomas Lapointe dans le Journal du Grand Paris

28 janvier 2019
Logo Journal du Grand Paris

Un article de Thomas Lapointe / 28 janvier 2019

[Les « yeux dans le ciel », œuvre de land art signée Antoine Grumbach, a été lancée le 25 janvier 2019 à Villeneuve-sous-Dammartin (77), site de valorisation d’ECT, mécène du projet. Les terres excavées, des chantiers du Grand Paris express pour un quart d’entre elles, constitueront la matière première de l’œuvre. 

Ce projet de land art, entre « art métropolitain » et « art aérien », mis en œuvre par ECT et imaginé par l’architecte-urbaniste Antoine Grumbach, s’étend sur 130 ha, enneigés ce jour-là, situés dans l’axe des pistes de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Cet immense projet de réaménagement rural, rythmé par le balai des camions et le survol des avions, entend devenir la vitrine des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 en même temps qu’un « grand lieu de loisir », comme l’a rappelé Antoine Grumbach, lors du lancement du projet, vendredi 25 janvier 2019 (*).

Le projet de land art, entre « art métropolitain » et « art aérien », mis en œuvre par ECT et imaginé par l’architecte-urbaniste Antoine Grumbach, s’étend sur 130 ha. ©Antoine Grumbach

Entièrement constitué de terres excavées, le site de Villeneuve-sous-Dammartin développe une surface de 130 hectares et 30 m de hauteur. A titre de comparaison, à Paris, cela correspond à un périmètre s’étendant de la Cour Carrée du Louvre à la place de la Concorde, sur lequel viendraient se poser les 2 Yeux de 400 mètres chacun du projet.]

Lire l’intégralité de l’article

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
X