3 questions à Jonathan Bryden, Directeur du département “Nouveaux Produits”

2 mars 2020
3 Questions à Jonathan Bryden qui a rejoint ECT en septembre 2019. Il est directeur du département « Nouveaux produits, nouveaux services ». A ce titre, il est au cœur des démarches innovantes de l’entreprise et de la commercialisation du substrat fertile d’ECT, Urbafertil.

 

Quelle est la genèse d’Urbafertil ?

La genèse d’Urbafertil est ancienne. Les interactions entre nos aménagements en terres inertes et la fertilisation du sol apparaissent très rapidement comme une des questions majeures de notre activité d’aménagement.

Dès 2002, ECT est présent lorsque certaines parties du parc de la Courneuve sont végétalisées avec un mélange de terres excavées et de compost. L’expérience est suivie et soutenue par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

Dans la continuité, entre 2002 à 2013, ECT sera associée à un comité scientifique sur le substrat fertile, regroupant notamment des membres de l’ADEME, du Conservatoire botanique national du Bassin parisien, de l’INRA, de l’UMR Biogéochimie et Ecologie des Milieux Continentaux, de l’Université Paris Est ainsi que du laboratoire Bioemco.

Les travaux de ce comité scientifique débouchent sur une phase d’expérimentation de 4 ans (2013 -2017). Cette expérimentation a lieu sur le site de d’ECT à Villeneuve-sous-Dammartin (77).

Elle sera suivie scientifiquement par Charlotte Pruvost, doctorante à l’Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement de Paris. Sa thèse s’intitule :

« Potentiel de la biodiversité dans la construction de technosols à partir de déchets urbains ».

Cette thèse est soutenue en décembre 2018 devant un jury composé de membres du Muséum national d’histoire naturelle, de maîtres de conférences à l’université de Lorraine ainsi que de professeurs des universités de Rouen et de Dijon.

En 2019, ECT crée un département de Recherche et Développement. Fort des expérimentations précédentes, une des missions de ce département est la production et la commercialisation d’un substrat fertile. Cette production s’effectue en étroite collaboration avec Biodepe, filiale d’ECT, spécialisée dans les déchets organiques et la fertilisation des sols.  Ainsi en décembre 2019, ECT peut dynamiser cette démarche, en proposant aux collectivités sa propre marque de substrat fertile : Urbafertil.

Pourquoi utiliser Urbafertil comme support de culture ?

Aujourd’hui lorsque les collectivités conçoivent des travaux de végétalisation, l’habitude est d’importer de la terre végétale. Ces terres proviennent du décapage de champs situés hors des villes. Puis elles sont transportées vers leur site d’utilisation alors qu’il existe des solutions locales, recyclées et performantes.  C’est pourquoi, il est important de réfléchir différemment et de privilégier des apports de produits locaux.

Il faut savoir que la traçabilité de la terre végétale n’est pas toujours optimale. Dans la composition d’Urbafertil, entrent des terres inertes qui  proviennent de chantiers du BTP situés à proximité du site à végétaliser. Ces terres inertes bénéficient de la traçabilité obligatoire des terres excavées.

Urbafertil est un pur produit de recyclage, issu de la réutilisation conjointe de terres inertes et d’un compost de déchets verts. Urbafertil est une illustration réussie d’économie circulaire dont les prix sont extrêmement compétitifs par rapport à ceux de la terre végétale.

Plusieurs projets de création de supports de culture avec Urbafertil sont en cours, en région parisienne.

Quels sont les nouveaux produits ou nouveaux services sur lesquels vous travaillez ?

Tout l’enjeu du département R&D d’ECT et de la direction « nouveaux produits et nouveaux services » est de généraliser une démarche de prospective et d’innovation. ECT s’est engagée dans cette démarche d’innovation en nouant également des partenariats avec des entreprises innovantes. Pour proposer aux collectivités un panel de nouveaux produits et services, en adéquation avec leur besoin d’aménagement et de développement.

Cela s’est déjà traduit par le lancement du substrat Urbafertil, mais aussi par une adhésion à Cycle Terre. Cette association vise à créer une filière de réutilisation des terres inertes issues du BTP pour la construction en terre crue de nouveaux quartiers.

Enfin, nous sommes également très sensibilisés aux impacts environnementaux et sociétaux des aménagements que nous réalisons. Ainsi nous sommes conscients  de leur potentialité et de leur capacité à avoir un impact extrêmement positif, à moyen et long terme. ECT travaille actuellement sur des outils permettant de valoriser nos solutions d’un point de vue environnemental et ainsi de montrer leur avantage par rapport à d’autres solutions.

Nouveau

Pour recevoir la newsletter trimestrielle ECT, c'est ici :

X