Terres - sols profond du Grand Paris
Terres - sols profond du Grand Paris

Le regard d’une photographe
sur les paysages de nos sites en exploitation

TERRES - Sols profonds du Grand Paris

Un livre de Anne-Marie Filaire
aux Editions La Découverte / Dominique Carré

> Découvrir le livre

Végétalisation du bois de Vincennes avec du substrat fertile, la presse en parle

28 septembre 2020

ECT dynamise la réutilisation de ses terres inertes.

L’entreprise propose aux collectivités des aménagements non-bâtis en réutilisant des terres excavées. Et depuis 2019, elle a initié une démarche de fabrication d’un substrat fertile 100% recyclé : Urbafertil.

Ce pur produit de recyclage est issu du mélange de terres inertes et d’un compost de déchets verts. C’est une illustration pertinente d’économie circulaire des terres issues du BTP au service de la végétalisation des espaces urbains. Avec des effets bénéfiques bien connus pour :

  • le climat,
  • la création d’îlots de fraîcheur,
  • la perméabilisation des sols pour les eaux de pluie
  • et pour la biodiversité. 

Ce technosol se présente comme une alternative technique, écologique et économique à l’utilisation et au transport de terres végétales.

Dans le bois de Vincennes sur l’Esplanade Saint-Louis, la ville de Paris a utilisé cette démarche Urbafertil, pour créer un technosol au cahier des charges complexes.

Les médias se sont déplacés pour apprécier cette fabrication in situ.

 

“Technosol fertile sur le parvis du Château de Vincennes” à lire ici 

 “Des terres inertes pour verdir les abords du château de Vincennes”, à lire ici

V3C Environnement - Parution dans Recyclage Récupération Magazine

“Un chantier Royal pour l’Urbafertil”, à lire ici 

Matériel & Paysage | Le magazine de référence des paysagistes

“Des substrats fertiles nés de matériaux inertes”, à lire ici

Agri-city.info : le média professionnel des agricultures urbaines

 “Une solution responsable pour végétaliser la ville”, à lire ici

Pour en savoir plus sur Urbafertil, cliquez, ici

Nouveau

Pour recevoir la newsletter trimestrielle ECT, c'est ici :

X